02 630 - QUESSY
(TERGNIER)
(Aisne)

D'azur à la croix d'or.

Décorations:
Croix de guerre 1914-1918.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Le 1er janvier 1992, Quessy est devenue une commune associée à Tergnier.

La commune relève les armoiries de son prieuré qui portait D'azur à la croix d'or.
Selon l'historien Maxime de sars, elles furent attribuées en 1700. Les origines du prieuré remontent en 1182 lorsque le seigneur du lieu Gaultier dit "Le Captif" fit don de ses biens de Quessy à Mathieu, abbé de Saint-Quentin-en-Isle qui les échangea aussitôt avec l'abbaye d'Homblières.
Cette dernière les céda en 1186 à l'abbaye de Nogent-sous-Coucy (qu'elle avait fondé en 1059). Cette abbaye décida d'établir un prieuré de trois moines à Quessy, consacré par Étienne de Nemours, évêque de Noyon. Il semble qu'après 1233, les prieurs prennent pour eux la seigneurie et vont la conserver jusqu'à la Révolution.
L'essor véritable de Quessy commence au XIXe siècle avec le chemin de fer. Sa gare est l'une des plus importante sur la ligne Paris-Saint Quentin. Cette situation lui sera fatale lors de la 1ère Guerre Mondiale. Dans le cadre de l'opération Alberich, les Allemands déportent les habitants le 17 février 1917 et détruisent la commune, ce qui lui vaudra la Croix de Guerre (décret du 17/10/1920).
D'après:
- Maximilien Melleville, Dictionnaire historique du Département de l'Aisne, 1857.
- Nicolas Lelong, Histoire écclésiatique et civile du diocèce de Laon, 1783, ré-édition Culture et Civilisations, Bruxelles, 1980.
- Maxime de sars Quessy, passé et présent, 1935, ré-édition Le Livre d'Histoire, 1999
(Patrick Cavelier).

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Salle des mariages, détail d'une photo.
L'Union du 7 juillet 2018.
(Aimablement transmis par Patrick Cavelier)

* * *

Sources: AP TR

Mise(s) à jour:
17/07/2018 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright