02101 - BOSMONT SUR SERRE
(Aisne)

Coupé: au 1er d'argent à la croix engrêlée d'azur chargée de cinq fleurs de lis d'or, au 2e d'azur au mont d'argent chargé d'un rencontre de boeuf de sable, accorné d'or et langué de gueules.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

La seigneurie de Bosmont a appartenu à plusieurs familles: d'abord celle des Montchalons puis à partir de 1248 à une branche cadette des Coucy: les Coucy-Vervins pour revenir en 1347 aux seigneurs de La Bove et de Montchalons. En 1437 Jean de La Bove la vend à un riche bourgeois de Paris anobli en 1400 Guillaume Sanguin, échanson du roi Charles VI, prévôt des marchands de Paris en 1420 qui portait "D'argent à la croix engrêlée de sable cantonnée de quatre merlettes du même".
Vers 1540 Jean Jacques de Chambly seigneur de Monthenault achète la seigneurie de Bosmont au petit- fils de Guillaume Sanguin. En 1730 son petit-fils Jacques François décède sans descendant et ses biens vont à son neveu Charles François de Chambly qui n’aura qu’une fille Jacqueline Louise qui apporte entre autre Bosmont en dot à son époux René François André de la Tour du Pin un militaire qui quitte l’armée en 1748 et décède trente ans plus tard.
Une condition était assortie à son mariage: le fils qui naîtrait de cette union devrait relever les armes des Chambly. Ces derniers portaient «D’azur (ou de gueules) à trois (ou cinq) coquilles d’or (ou d’argent)».
Mais on connaît aussi des armes dites modernes «D’argent à la croix dentelée d’azur chargée de cinq fleurs de lis d’or; au franc quartier de gueules chargé de trois coquilles d’or». Ce changement trouve ses origines au début du XIIIe siècle.
Pour avoir protégé le roi Philippe II en mauvaise posture lors de la bataille de Bouvines en 1214, Pierre Tristan reçu du roi des armoiries «D’argent à la croix dentelée d’azur chargée de cinq fleurs de lis d’or». Sa petite-fille Marguerite Tristan se marie vers 1260 avec Pierre de Chambly et lui apporte ses armoiries largement associées à celles de son époux.
Le dernier seigneur de Bosmont fut René Charles François de la Tour du Pin Chambly militaire comme son père mais qui sera victime de la Terreur révolutionnaire: il est guillotiné le 4 avril 1794.
Paradoxalement,les premières armoiries des Chambly ont disparu au profit de celles des Tristan d’origine royale sur le blason communal.
Le second coupé du blason se présente comme un rébus héraldique [armes parlantes] un mont chargé d'un rencontre de boeuf. En grec "bos" signifie boeuf: on peut donc lire le mot Bosmont.
D’après:
- Henri Stein Pierre Tristan chambellan de Philippe Auguste et sa famille, Bibliothèque de l’Ecole des Chartes, 1917, Tome 78.
- Étienne Patou, site Racines et histoire, 2008
- Dominique Barthélemy La bataille de Bouvines, Histoire et légendes, Éditions Perrin, 2018.
(Patrick Cavelier)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Les armes de la famille Sanguin, anciens seigneurs de lieu.
Gouache de Marcel Stiennon, pour la branche Sanguin de Maffliers (sans date).
(Aimablement transmis par Jacques Dulphy)

* * *

Sources: BB

Mise(s) à jour:
13/10/2022 Modification des commentaires.
28/12/2017 Ajout d'un document.
17/03/2014 Ajout d'un commentaire.
21/02/2012 Création de la page.

Retour haut de page




Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright