02639 - REMIGNY
(Aisne)

(2022) Parti: au 1er d'or à l’épée renversée d'argent posée en bande et supportant un manteau de gueules, au 2e de sinople à la gerbe de blé d'or liée de gueules; au chef échiqueté d'argent et d'azur de trois tires et à trois fleurs de lis d'or.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Création Jean-François Binon.
Adopté le 7 janvier 2022.
L'épée et le manteau sont les attributs de saint Martin. Le blé et la couleur verte évoquent l'agriculture.
L'échiqueté est pris dans le blason de la famille "De Flavigny" qui fut seigneur de Remigny en 1645 et es fleurs de lys dans celui du duc de Vendôme qui fut seigneur de Remigny en 1609.

Ce village de l’ancien Vermandois «ruminiacus in pago Viromendensi» n’accède que tardivement, en 1490, au rang de seigneurie et appartient aux multiples possessions dans la région de Marie de Luxembourg. Cette dernière transmet sous la forme d’une donation en 1495 Rumigny à son oncle Charles de Luxembourg évêque de Laon.
À sa mort en 1509, la seigneurie entre dans l’héritage du fils aîné de François de Bourbon Vendôme (second époux de Marie de Luxembourg) Charles de Bourbon qui le transmet à son fils Antoine futur roi de Navarre par son mariage avec Jeanne d’Albret et père d’Henri de Navarre qui deviendra Henri IV roi de France.
Bâtard légitimé de Henri IV et de Gabrielle d’Estrées, César duc de Vendôme en hérite en 1609. Le duc portait: d’azur à trois fleurs de lis d’or, un bâton péri de gueules chargé de trois lions d’argent brochant en abîme. On retrouve les fleurs de lis d’or au chef des armoiries communales.
En 1635, la seigneurie apparaît dans le dénombrement des possessions d’une nouvelle pairie créée pour le duc Claude de Rouvroy de Saint Simon, un favori du roi Louis XIII.
Dix ans plus tard elle entre dans les possessions de Philippe de Flavigny (branche de Liez) ce qui explique l’échiqueté d’argent et d’azur des armoiries communales. Cette famille de la noblesse militaire picarde va garder Rumigny jusque la Révolution.
Lors de la Première Guerre Mondiale, le village est totalement détruit ce qui lui vaut de recevoir la croix de guerre 1914-1918 (décret du 17/10/1920).
D’après:
- Maximilien Melleville, Dictionnaire historique, généalogique, et géographique du département de l’Aisne, 1865.
- Jean- Pierre Semblât, Dictionnaire des noms de lieux, Aisne, Éditions Archives et Culture, 2010.
(Patrick Cavelier)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Dessin de Jean-François Binon.
(Avec l'aimable autorisation de son auteur)

* * *

Sources: TR AO

Mise(s) à jour:
28/01/2022 Ajout d'un commentaire.
19/01/2022 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright