02 408 - LAON
Chef-lieu de département (Aisne)

(XIIe s.) D'argent à trois merlettes de sable; au chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or.

Décorations:
Croix de guerre 1914-1918.
Croix de guerre 1939-1945.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Laon est installé sur une butte-témoin en avant de la côte d’Ile de France et domine la plaine crayeuse picarde d’une centaine de mètres. Ce remarquable site d’oppidum est vite qualifié de Lugdunum clavatum la ville de Laon cadenassée derrière ses murailles. Poste d’observation avancé du nord-est de l’Île de France, la ville à toujours appartenu au domaine royal. Les trois fleurs de lys du chef des armoiries sont le signe de sa fidélité et non une concession royale.
Par contre pour les trois merlettes du champ, il faut se rendre à l’évidence: nous ne savons rien sur leur origine, faute de documents. Les merlettes sont des canettes mornées privées de bec et de pattes, ce qui suggère des blessures. De ce constat ont découlé des hypothèses:
- les merlettes représenteraient des chevaliers revenus blessés des croisades mais sans autre précision;
- elles rappelleraient que la Commune de Laon en 1112 vit les bourgeois assassiner leur seigneur-évêque Gaudri pour sa cupidité.
La date de 1112 paraît bien précoce pour des armoiries. Une autre hypothèse est plus intéressante. En 1360, le traité de Bretigny force le Royaume de France à verser une énorme rançon à l’Angleterre pour la libération du roi Jean II le Bon. La contribution de Laon est rapidement réunie grâce à deux magistrats, le prévôt de la cité, Jean de Lysaac, et un échevin, Jacques Marquette. Ils vont obtenir le droit de porter l’emblème de la ville sur leur blason. Pour se différencier, l’un supprima le bec et l’autre les pattes. La réunion des deux donna les armes de Laon.
Il se trouve qu’au XVIIe siècle, les Marquette portaient sur leurs armoiries soit des canettes soit des merlettes....
Les premières représentations connues se trouvent sur deux sceaux de l’élection de Laon datés de 1494 et 1495: trois canettes surmontées d’une fleur de lys.
En 1601, un recueil d’armoiries des villes de France donne d’argent à trois merlettes de gueules, au chef d’azur chargé de trois fleurs de lys d’or repris dans l’Armorial de Pierre de La Planche en 1669.
Mais en 1697, l’Armorial de D’Hozier donne d’argent à trois canettes de sable, au chef d’azur chargé de trois fleurs de lys d’or.
C’est au XIXe siècle que les merlettes l’emportent... mais avec une variante dans l’Armorial de France de 1842 qui donne d’azur au chef d’argent chargé de trois merlettes de sable.
(Patrick Cavelier)* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Armorial Général de France, Charles D'Hozier (édit de 1696)
32e volume, Soissonais - Ile de France, folio No 71.



Salle des mariages (détail d'une photo sur le site "Esprit de Picardie", 2012).



Document philatélique, 1960.



Carte postale, détail.



Blason adhésif, carte postale NEM.

* * *

Sources: AH

Mise(s) à jour:
01/03/2019 Ajout d'un commentaire et de deux documents.
20/06/2014 Ajout d'un document.
27/04/2012 Ajout d'un lien et de deux documents.
15/02/2011 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright