02 168 - CHATEAU THIERRY
Chef-lieu d'arrondissement (Aisne)

(1780) D'azur au château composé de cinq tours couvertes d'argent pavillonnées et girouettées du même, posé en fasce, accompagné de trois fleurs de lis d'or.

Décorations:
Légion d'honneur (17/07/1920).

Devise: « nul ne s'y frotte ».

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Installée sur un rebord du plateau du Tardenois, la capitale du pays de l'Omois domine la rive droite de la vallée de la Marne. Le site est fortifié dés le haut Moyen-Âge pour surveiller à la fois le trafic fluvial et le point de passage sur la Marne.
Une première mention du château date de 923 dans les Annales de Flodoard qui parle d'un «castellum theodorici». Nous sommes donc en présence d'armes parlantes.
Les comtés de Vermandois puis ceux de Champagne à partir de 1022 donnent une impulsion au développement de la cité qui profite aussi de sa proximité avec les foires de Champagne pour s'enrichir en percevant des taxes de péage. Le développement de la capitale du royaume entraîné la spécialisation du pays de l'Omois dans le ravitaillement en produits agricoles (surtout blé et vin) à un tel point qu'au XVIe siècle on présente Château Thierry comme «la nourrice de Paris».
En 1284 le comté de Champagne entre dans le domaine royal par le mariage de l'unique héritière du comté Jeanne de Navarre avec le futur roi de France Philippe IV le Bel. La cité reçoit alors des fleurs de lys sur ses armoiries.
La devise de la ville date de 1526, lorsque le roi François Ier décidé décide de récompenser le duc de Bouillon, prince de Sedan, Robert III de la Marck fidèle lors des guerres d'Italie. Il lui donne la châtellenie de Château Thierry. Le duc prend pour devise «Nul ne s'y frotte», adoptée par la cité.
Deux branches de houx de sinople fruitées de gueules constituent les supports des armoiries municipales.
Vers 1555 on sait que la ville portait D'azur chargé d'une double branche de houx fruitée d'argent, au chef de gueules semé de fleurs de lis d'or.
Au XVIIe siècle, un autre duc de Bouillon, Frédéric Maurice de la Tour d'Auvergne doit céder sa principauté de Sedan pour avoir comploté contre le cardinal de Richelieu. En compensation, il reçoit en 1647 les duchés d'Albert et de Château Thierry. Les Bouillon conservent le duché jusque la Révolution.
En 1793,la ville devient Château Égalité puis Égalité sur Marne.
En juillet 1918 la ville est la clé de la seconde bataille de la Marne qui voit l'échec de la dernière offensive allemande, ce qui vaut à la cité de recevoir la Légion d'honneur.
D'après: Alexandre Eusebe Poquet, Histoire de Château Thierry 1839, Michel Bur, La formation du Comté de Champagne 950- 1150, Thèse de doctorat ,Nancy 1977, François Blary, Chateau Thierry: des Comtes de Vermandois aux Ducs de Bouillon, Thése de doctorat en archéologie, Paris I 1999.
(Patrick Cavelier)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Site Internet de la ville, 2012.



Armorial Général de France, Charles D'Hozier (édit de 1696)
32e volume, Soissonais - Ile de France, folio No 240.



Plaque de rue.
(Photo Jacques Dulphy, 2013)



Enveloppe de mairie, 2014.



Enveloppe pré-affranchie, 2014.



Blason adhésif, carte postale.
Fabricant Krôma pour Ed. PMC à St Junien (87).
(Collection privée)

* * *

Sources: SI

Mise(s) à jour:
07/04/2018 Ajout d'un document.
22/09/2016 Ajout d'un commentaire et de deux documents.
24/11/2013 Ajout d'un document.
27/04/2012 Ajout de deux documents.
15/02/2011 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright