62 640 - ORVILLE
(Pas de Calais)

De gueules au créquier d'or; vêtu d'argent.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Armorial du Pas-de-Calais, tome I, P. Bréemersch, J-Y. Léopold, p. 136.

Le créquier, ou prunellier des célèbres armes des Créquy, aux couleurs inversées et accomodé d'un "vêtu", orne les armes de la commune d'Orville.
Ainsi, la commune rend hommage à l'un de ses derniers seigneurs, mais aussi le plus original: Hugues de Créquy-Canaples. Devenu athée, il épousa sa servante, d'origine irlandaise, qu'il installa avec lui au château de Caumesnil dont il avait fait l'acquisition. A Orville, il possédait 380 journaux de terre. On disait de lui que "ses cheveux étaient incultes et qu'il laissait croître sa barbe jusqu'à la ceinture".
Son épouse l'empoisonna en 1785, avant de s'enfuir vers l'Irlande avec certaines complicités, via Port-le-Grand (80) et la baie de Somme, avec la fortune de son époux. On dit que, suivant sa volonté, Hugues de Créquy-Canaples fut enterré sans messe et sans bière dans un coin du parc de son château de Caumesnil.
(Jacques Dulphy)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Blason sur le site de la commune, 2016.



Armes de la famille De Créquy.
Gouache de Marcel Stiennon, 1975.
(Aimablement transmis par Jacques Dulphy)

* * *

Sources: SI AD

Mise(s) à jour:
24/12/2016 Ajout d'un commentaire et d'un document.
27/06/2016 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright