62 036 - ANVIN
(Pas de Calais)

De sable à la bande d'or chargée d'une violette de sable (au naturel), accompagnée de six billettes d'or ordonnées en orle, trois en chef, trois en pointe.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Armorial du Pas-de-Calais, tome I, P. Bréemersch, J-Y. Léopold, p. 12.

Les premier représentants de la famille D'Anvin sont notés au XIIe siècle. Mais dès lors, paraissent se dessiner, sinon deux familles, du moins deux branches principales: les D'Anvin d'Artois et les D'Anvin du Boulonnais, bientôt possesseurs du château-fort de Hardenthun.
Aux XIIe et XIIe siècle, les divers chevaliers d'Anvin portent sur leurs sceaux des écus différemment armoriés; ici une aigle, là trois doloires, et d'autres choses. Enfin apparaît en 1297 et en 1306 un D'Anvin portant "un écu billeté à la bande". Ce sont les armes de Moreau d'Anvin, que relève Demay, dans son Inventaire des sceaux de l'Artois (1877, notices 1406 et 1728). Ce sont ces armes que conservera la famille, qui devint D'Anvin de Hardenthun, et qui s'éteignit au XIXe siècle en pays de Vimeu.
Et ce sont bien ces armes aux billettes qu'a relevées, et elle a bien fait, la commune d'Anvin, même si les D'Anvin abandonnèrent tôt le domaine, qui passa bientôt en possession des De Lens (aux mêmes couleurs), aux De Mailly, aux D'Estourmel et à d'autres.
La famille D'Anvin de Hardenthun s'établit en Vimeu, à Ochancourt, à la fin du XVe siècle. Le premier avec certitude de cette filiation fut Philippe, chevalier, seigneur de Hardenthun et de Sarriquier, maître-fauconnier du roi de 1338 à 1353 et prévôt de Montreuil. Jusqu'au XVIIe siècle, les D'Anvin de Hardenthun furent inhumés dans l'église d'Ochancourt (80), puis dans une chapelle sépulcrale bâtie au XIXe siècle non loin de son entrée principale. Cette chapelle a été léguée par les ayant-droit, non porteurs du nom, à la commune d'Ochancourt en 2015, ce qui a permis la restauration de la chapelle armoriée qui menaçait ruine.
Aux armes des D'Anvin de Hardenthun, la commune d'Anvin a ajouté, en manière de brisure, une fleur de violette, aussi de sable, mais qui aurait pu être au naturel.
(Jacques Dulphy)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Bulletin Municipal « L'Estafette Anvinoise » No 18, décembre 2010.



Armes de la famille D'Anvin, sieurs d'Anvin, puis d'Hardentum, puis d'Ochancourt.
Gouache de Marcel Stiennon, 1973.
(Aimablement transmis par Jacques Dulphy)



Affiche pour le marché artisanal 2013.
(Photo Jacques Dulphy, 2013)



Blason au fronton de la chapelle sépulcrale de la famille
D'Anvin de Hardenthun (XIXe siècle), cimetière d'Ochancourt (80).
(Photo Jacques Dulphy, 2016)

* * *

Sources: SI BM AD

Mise(s) à jour:
13/01/2017 Ajout d'un commentaire.
24/10/2016 Ajout d'un document.
24/10/2013 Ajout d'un document.
11/01/2013 Ajout de deux documents.
23/01/2011 Correction du blason (violette au lieu de fleur de lis)
18/01/2011 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright