62 315 - ESTREELLES
(Pas de Calais)

D'hermine au temple [de l'église reformée] de gueules, ouvert et ajouré de sable, posé en perspective.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Armorial du Pas-de-Calais, tome II, P. Bréemersch, J-Y. Léopold, p. 143.

Le "temple du lieu", ou ancien château d'Estréelles, où se pratiquait la religion réformée (lieu qu'il fait donc connaître pour dessiner, ce qui n'est pas un procédé très héraldique), effondré en partie en 1969 puis détruit en 1970, occupe la place d'honneur de l'écu.
Le champ d'hermine est emprunté, lui, aux armes de derniers seigneurs d'Estréelles aux XVII et XVIII siècles: les Du Blaizel, qui portaient d'hermine à cinq losanges de gueules mis en fasce.
Les Du Blaizel n'étaient pas huguenots, mais, en 1634, Marguerite de Louvigny, dame d'Estréelles, issue d'une famille huguenote qui possédait le domaine d'Estréelles, épousa Jean du Blaizel, écuyer, seigneur de Belle-Isle et fit passer la seigneurie dans cette famille. Le dernier seigneur d'Estréelles habitait ou avait une propriété à Montreuil-sur-mer, qui lui fut saisie en tant qu'émigré à la Révolution. Le chevalier Charles-Benoît du Blaisel, de toute évidence le même que le précédent, fut maire d'Estréelles de 1807 à 1815, année de sa mort.
(Jacques Dulphy)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Site du Syndicat d'Initiative de la Vallée de la Course, 2013.

* * *

Sources: AD SI

Mise(s) à jour:
12/07/2017 Ajout d'un commentaire.
14/02/2013 Ajout d'un document et de deux liens.
13/01/2011 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright