02 318 - FOLEMBRAY
(Aisne)

Taillé: au 1er d'or à l'arbre arraché au naturel, au 2e de gueules au pigeon contourné d'or perché sur une branche de sable; à la cotice en barre de sinople brochant sur la partition.

Décorations:
Croix de guerre 1914-1918.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Le blason de la commune a connu une histoire mouvementée.
En 1872, l’abbé Vernier dans une monographie sur Folembray en fait cette description «d’azur à un arbre de sinople futé sur un marais de sable». Ce sont des armes parlantes car Folembray se dit en latin follem brayum et désigne un marais boisé, ce qui correspond aux conditions naturelles locales. Bien que représenté sur les vitraux de l’église, ce blason est fautif car il ne respecte pas la règle des couleurs.
À une date non déterminée, les élèves du cours primaire de l’école communale vont ajouter... une mésange. Le blason est alors « Taillé, au Ier d’azur à un arbre de sinople futé sur un marais de sable, au 2e de sinople à une mésange contournée sur sa branche, le tout au naturel» La Croix de guerre 1914-1918 accompagne le blason qui est donc postérieur au décret du 21.10.1920.
L’actuelle version conserve la même structure que la 2e version mais le 1er du taillé représente deux richesses locales: le sable et le bois, mises en valeur au XVIIIe siècle. Le 31 janvier 1709, le duc d’Orléans seigneur du lieu autorise un marchand verrier faïencier parisien Gaspard Thevenot à établir une verrerie au lieu dit Le Vivier (présence d’eau indispensable) pour y fabriquer des bouteilles. Thevenot est un fin connaisseur du marché parisien grand demandeur de bouteilles pour commercialiser et conserver le vin. Folembray est en position idéale, à la lisière de la basse forêt de Coucy proche de l’Oise navigable pour exporter vers la capitale. En 1720, un type de bouteille, la thevenotte est mis au point. La verrerie connaît un essor important et s’adapte au marché du champagne puis au début du XXe siècle aux isolateurs électriques. Elle ferme ses portes en 1952 minée par les conflits sociaux et la concurrence du plastique. Reste le 2e du taillé: la mésange est devenue... un pigeon .Pour qu’elle raison?

D’après : Abbé Vernier, Histoire de Folembray 1872.
Stéphane Palaude, Aux origines du verre pré-industriel à Folembray, Mémoires de la Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie de l’Aisne.
(Patrick Cavelier)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Enveloppe de mairie, 2001.



Ancien blason sur le site de la commune, 2012.

* * *

Sources: EM TR

Mise(s) à jour:
17/04/2019 Ajout d'un commentaire.
01/11/2012 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright