60 057 - BEAUVAIS
BIEUVÉ
Chef-lieu de département (Oise)

(1812) De gueules au pal d'argent.

Décorations:
Légion d’honneur (23/11/1957).
Croix de guerre 1914-1918.
Croix de guerre 1939-1945.

Devise: « palus ut fixus constans et firma manebo » (tel ce pieu fiché, constante et ferme je resterai).

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Le blason de Beauvais a été concédé par lettres patentes du 23 avril 1812 sous une première forme manière Empire (de gueules, au pieu posé en pal d'argent; au franc-quartier des villes de seconde classe).
Il a été confirmé (bien sûr sans franc-quartier, avec ajout de la devise) par lettres patentes du 29 mars 1817 (de gueules à un pal d'argent). Ces lettres patentes de Louis XVIII prétendent par ailleurs que ces armes «avaient (déjà) été accordées à ladite ville par les rois nos illustres prédécesseurs».
On trouve en effet dans l'ouvrage d'Ernest Charvet («Le Drapeau de Jeanne Hachette et les Armes de Beauvais», 1885), ce commentaire: «D'après quelques historiens, ces armes auraient été octroyées par Louis XI, en souvenir du siège de 1472. Mais le Cartulaire de l'hôtel-de-ville [note: 1507], qui porte à la première page les armes de Beauvais et qui contient tous les privilèges accordés par Louis XI, est absolument muet sur ce fait. Il est donc probable que la ville possédait ses armes avant le siège. La devise (…) lui est évidemment postérieure.(...) La plus ancienne représentation figurée des armes de Beauvais nous est fournie par les deux grandes miniatures du Cartulaire. (…) C'est sur ce modèle que furent gravés tous les sceaux, timbres, cachets, etc., de la commune jusqu'à la Révolution.»
Cette confirmation par lettres patentes de Louis XVIII appelle cependant une nuance dans le blasonnement, qui fait foi jusqu'alors: le pieu en pal est devenu un pal, quoique le peintre du Conseil du Sceau ait encore, en 1817, dessiné un pieu aiguisé. Mais le blasonnement «faisant loi», c'est un pal héraldique, pièce honorable placée verticalement au milieu de l'écu et délimitée par deux lignes verticales parallèles, qui est à juste raison montré dans les figurations modernes du blason de Beauvais.
Les ornements extérieurs concédés en 1812 (couronne murale à 5 créneaux, branches de chêne et laurier, le tout d'argent) ont été conservés dans les représentation modernes des grandes armes de la ville.
(Jacques Dulphy)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Flamme postale, 1987.



Dessin de Robert Louis.



Carte postale signée Robert Louis.



Blason adhésif, carte postale Krôma No 353.



Carte postale semi-moderne (détail).



Les armes de Beauvais, en page de titre d'un livre de 1842
«Histoire de la ville de Beauvais» par CL Doyen.
(Aimablement transmis par Jacques Dulphy)



Blason sur le site de la commune, 2013.



Flamme postale, 1985.



Armorial Général de France, Charles D'Hozier (édit de 1696)
25e volume, Paris (3e partie), folio No 413.



Enveloppe de mairie, 2007.



Article de presse Le Parisien, 17 août 2016 (site du journal).



Chromo des Cigarettes Laurens, No 11.

* * *

Sources: SI DH

Mise(s) à jour:
10/06/2019 Ajout d'un document.
18/08/2016 Ajout de deux documents.
07/11/2014 Ajout de deux documents.
13/09/2013 Ajout d'un commentaire et de cinq documents.
30/04/2012 Ajout d'un document.
21/07/2011 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright