80 410 - HAM
Chef-lieu de canton (Somme)

(XVIIIe s.) D'azur à la muraille d'argent, mouvant de la pointe, crénelée de quatre pièces, maçonnée de sable, brochant sur une tour d'argent, ouverte, ajourée et maçonnée de sable, sommée de deux guidons d'or adossés en sautoir.

Variante: (XVIIe s.) D'azur à trois croissants d'argent accompagnés en abîme d'une fleur de lis d'or.

Décorations:
Croix de guerre 1914-1918.
Croix de guerre 1939-1945.

Devise: « mon myeulx ».

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

La ville de Ham ne porte pas, comme certains ouvrages ou certains sites sur internet l'affirment, "d'or à trois croissants de gueules". Ces armes-là sont celles de la famille de Ham, très anciennement connue. La maison De Ham fut seigneur du lieu du XIIe au XIVe siècle.
Ham disposait cependant depuis le XIIe siècle d'une organisation communale, avec maieurs et échevins. La commune affranchie de Ham disposait aussi d'un blason qui semble avoir été dans les premiers temps "à la tête de saint Vaneng". Le buste de saint Vaneng est figuré sur le contre-sceau d'une charte de 1223. Mais dès le XIVe siècle, sans doute sous l'influence des seigneurs qui commandaient les milices de la ville, est revenu un écu aux trois croissants, aux couleurs modifiées par rapport à celles de la famille de Ham. Ce sceau est encore utilisé en 1595.
Mais au XVIIe siècle, tandis que certains auteurs continuaient de citer les armes aux croissants, d'autres auteurs mentionnaient déjà des armes différentes: "d'azur à la muraille d'argent maçonnées de sable, confortée d'une tour d'argent crénelée de sable sommée de deux pennons d'or". Ces armes sont sans doute inspirées du fort de Ham, dont les premiers remparts élevés en pierre datent du XIIIe siècle. Louis de Luxembourg, connétable de Louis XI en 1465, y avait fait ajouter un donjon monumental de 33 m de hauteur, qui fut dynamité en 1917 par les troupes allemandes. Ce sont ces armes "à la tour et aux pennons" que reproduit la "Carte générale de la monarchie françoise contenant l'Histoire militaire avec plans et armoiries de cent dix villes", établie en 1733 par Pierre Lemau de La Jaisse.
Ces armes sont utilisées sans interruption depuis le XVIIIe siècle; ce sont celles qui figurent à l'Armorial de la Somme.
Le blason communal de Ham est au nombre des blasons peints sur la frise héraldique de la gare de Ham, réalisée vers 1929.
La devise de la ville de Ham était à l'origine celle de Louis de Luxembourg (1418-1475), comte de Saint-Pol, seigneur de Ham, connétable de France. Cette devise était sculptée à la porte principale du fort de Ham.
(Jacques Dulphy)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Plaque de rue (Photo Jacques Dulphy, 2011)



Panneau d'arrêt de bus (Photo Jacques Dulphy, 2011)



Site Internet de la commune, 2012.



Blason figurant sur la fresque héraldique de la gare de Ham inaugurée en 1929,
peinte par Fernande Van Driesten-Pary.
(Photo Jacques Dulphy, 2012)



Armes des contrées et villes de Picardie.
Collage aquarellé par A.Goze, Amiens, 1842.
Bibliothèque municipale d'Abbeville. (Aimablement transmis par Jacques Dulphy)



Fronton de l'hôtel de ville (photo Jacques Dulphy, 2012).



Billet de nécessité, 1914-1918.
(Photo Numis' Collection, avec leur aimable autorisation)

* * *

Sources: AD

Mise(s) à jour:
18/06/2016 Ajout de la devise.
01/10/2012 Ajout d'un document.
28/06/2012 Ajout de deux documents.
15/02/2012 Ajout d'un document.
16/01/2012 Ajout de commentaires.
31/10/2011 Ajout de deux documents.
11/05/2011 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright