80 630 - POIX DE PICARDIE
Chef-lieu de canton (Somme)

D'azur à la tour d'or, maçonnée et ouverte de sable, accostée de deux croisettes recroisetées au pied fiché d'or (épées basses d'argent garnies d'or).

Décorations:
Croix de guerre 1939-1945.

Devise: « et semper manet ».

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

L'Armorial de la Somme donne la variante qui se trouve aussi sur certains panneaux.

Depuis la fin du XIXe siècle, la commune de Poix relevait les armes de l'illustre et ancienne maison des Tyrel de Poix.
Ces armes figurent au fronton de l'ancien hôtel de la Justice de paix, construit sous le Second Empire. Le blason y est surmonté d'une couronne murale à trois tours: ce sont bien les armes de la ville. Ce blason figure encore, depuis les années 1980, sur les panneaux de l'Office de tourisme: de gueules à la bande d'argent accompagnée de six croisettes recroisetées et fichées d'or.
C'est ce blason encore qui figure sur l'Armorial de la Somme, publié en 1972 sous les auspices du Conseil général de la Somme et sous le contrôle de la Commission d'héraldique départementale.
Pour autant, à la fin des années soixante, apparaissent d'autres armes: d'azur à la tour d'or maçonnée et ouverte de sable, accostée de deux croisettes recroisetées au pied fiché d'or, surmontées de la devise latine: "Et Semper Manet" (Elle reste toujours). Ces croisettes, inspirées sans doute des armes des Tyrel de Poix, d'abord peintes de sable (à enquerre) puis d'argent, sont elles-mêmes devenues au fil des années... deux épées basses d'or, qu'on trouve aussi parfois garnies d'argent !
On trouve ces armes décrites concurremment à celles relevées des Tyrel, dans un contestable "Armorial du département de la somme", de R. de Figuères, publié dans "Le Cabinet historique de l'Artois et de Picardie" (1892). Figuères dit: "d'azur , à une tour crénelée d'or, accostée de deux croix recroisetées et fichées de même. Armes au XIIe siècle. Cuviller Morel d'Acy. Plus tard, la ville adopta l'écu des Tyrel..."
J'ignore où Cuviller a trouvé ces armes de la ville. Archiviste-généalogiste, auteur d'une généalogie des seigneurs de Moyencourt de la maison de Poix (1869), il y écrit que "Vers 1212, il [Gauthier II Tyrel de Poix] fit élever près de l'église une forte tour ou donjon qui dominait le bourg de Poix". C'est sans doute cette tour que l'on voit sur le blason actuel de la commune de Poix. A noter que Poix fut érigée en commune dès 1202.
En 1968, ces armes "à la tour" apparaissent même sur les véhicules des sapeurs-pompiers de Poix et figurent à ce titre dans le film comique "Le Cerveau", de Gérard Oury, avec David Niven, Bourvil et Belmondo! C'est désormais ce blason "à la tour" qui a pris le dessus. Ce "nouveau" blason, qui a accompagné la mode des pin's dans les années 1980-90, s'est généralisé, jusqu'à supplanter complètement les armes historiques (voir: Moyencourt-lès-Poix, 80).
(Jacques Dulphy)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Ancien blason sur un panneau d'affichage.
(Photo Jacques Dulphy)



Site Internet de la commune, 2012.



Entête d'un document de la mairie, 2012.



Enveloppe de mairie, 2000.



Document philatélique, 1976.



Ancien blason sculpté sur le fronton de la Justice de Paix.

Les armes de la commune de Poix, directement inspirées de celle de la famille Tyrel de Poix, figurent sur l'Armorial de la Somme de 1972 et sur le panneau de l'Office de tourisme des années 1980, avant l'apparition du blason "à la tour aux épées". Elles sont aussi sculptées, depuis le Second Empire, au fronton de la Justice de Paix. L'écu y est timbré d'une couronne murale à quatre tours (photo ci-dessus). La commune utilise aujourd'hui un autre blason.
(Jacques Dulphy)



Ancien blason signé Mireille Louis.
(Aimablement transmis par Joël Canals)



Armes de la ville de Poix.
Armorial de Picardie, planche coloriée d'A. Goze, d'Amiens (1842)
conservée à la Bibliothèque municipale d'Abbeville.
(Aimablement transmis par Jacques Dulphy)



Capture d'écran du film de Gérard Oury "Le Cerveau" (1968)
avec David Niven (ici), Bourvil et Jean-Paul Belmondo.
Les scènes ferroviaires du film avaient été tournées à Poix
(devenue Poix-de-Picardie le 12 août 1971).
(Jacques Dulphy, 2016)

* * *

Sources: SI

Mise(s) à jour:
30/06/2016 Mise à jour des commentaires et ajout d'un document.
25/06/2016 Ajout d'un document.
10/12/2012 Ajout d'un document.
09/12/2012 Ajout de trois documents.
17/07/2012 Ajout d'un document.
17/03/2011 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright