02 730 - SOUPIR
(Aisne)

Tiercé en pairle renversé: au 1er de gueules à trois croix latines d'argent, au 2e d'azur au lion d'or, armé et lampassé de gueules, au 3e de sinople à la fasce ondée d'argent, surmontée du porche du château détruit du lieu d'or et soutenue de deux épis de blé du même, celui de dextre posé en bande et celui de senestre en barre.

Décorations:
Croix de guerre 1914-1918.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Situé au sud du Chemin des Dames sur la rive droite de la vallée de l’Aisne, ce village a subi la violence des combats de la première guerre mondiale; partiellement détruit dès 1915 puis totalement en 1917. C’est ce que nous indique le champ de gueules de la première tierce de son blason et les croix latines qui correspondent à trois nécropoles militaires (francaise, allemande et italienne) qui ont été aménagées sur le territoire communal dans les années 1920/30.
La seconde tierce reprend en partie les armoiries de la famille Baudoin qui portait «d’azur au lion d’or armé et lampassé de gueules, au chef d’or chargé de trois roses de gueules». Les Baudoin ont été seigneurs du lieu pendant plus d’un siècle et demi (de la fin du XVIe siècle jusqu'en 1750). Le premier est Pierre Baudoin écuyer qui fit l’acquisition du château. Le dernier est un militaire, Antoine Séraphin, lieutenant des armées du roi et bailli d’épée du bailliage de Bourmond en Lorraine. Il décède en décembre 1750 sans descendance.
La dernière tierce représente l’Aisne par une fasce ondée.
Symbole de la destruction du village, les restes du manoir édifié au milieu du XVIe siècle par la famille Juvenal des Ursins puis remanié entre 1873/76 par Alfred Chauchard créateur des grands magasins du Louvre à Paris. On surnomme alors le manoir le petit Chambord. A la veille de la Première Guerre Mondiale, il appartient à Gaston Calmette directeur du Journal Le Figaro. Très endommagé par les combats il est démonté dans les années 1930.
Seul subsiste le portail daté de 1908 sorte d’arc de triomphe au milieu des champs.
Les épis de blé soulignent l’activité agricole dominante.
Concepteur Jean-François Binon.
D’après: Dénis Bouet, Le Chemin des Dames. Les villages martyrs, éditions du Vase Communicant, 2016.
(Patrick Cavelier)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Blason sur le site vuduchateau.com, 2020.

* * *

Sources: SI

Mise(s) à jour:
05/01/2021 Ajout d'un commentaire.
30/12/2020 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright