80 371 - FROYELLES
(Somme)

(2012) De sinople à trois écots posés en fasce et enflammés d'or.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Création Jacques Dulphy et Daniel Juric.
Adopté en novembre 2012.

Tenant compte du fait que Foyelles (qui s'est écrit Froïères jusqu'au XVIe siècle) tire sans ambiguïté son nom des "froyères", ou terres défrichées, essartées près d'une forêt (ici, celle de Crécy) au Moyen Âge, et que le village est composé de trois lieux habités: Froyelles, Le Préel et La Hayette, l'emploi des "écots" semblait s'imposer. Au nombre de trois, ils symbolisent les trois composantes de la commune actuelle. Le sinople (vert) évoque les champs gagnés sur les bois, et les écots enflammés évoquent donc l'essartage au cours duquel on brûle le bois irrécupérable. L'écot, ancienne et élégante figure héraldique, est une branche d'arbre dont on a coupé les tiges et les feuilles Il est représenté tel qu'un tronc noueux. Froyelles n'a jamais porté blason. De plus, aux temps féodaux, tous les seigneurs du lieu ont été insignifiants et se sont évertués à revendre leur fief pratiquement de génération en génération. Il n'était donc pas possible de s'inspirer de leurs armes pour la création du blason communal.
(Jacques Dulphy)

* * *

Sources: AO

Mise(s) à jour:
27/05/2013 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright